En quête d'un réveil, j'entre dans la boutique  "Ville-rose-stylos". Début d'après-midi, comme dans un club privé ou une banque, il faut sonner pour entrer, c'est nouveau.

J'avais eu un  réveille-matin à affichage digital et sonnerie chants d'oiseaux affligé de faux contacts qui le faisaient sonner trois jours sur quatre,  je l'ai laissé tomber pour le réveil intégré à mon téléphone cellulaire, qui a l'intéressante fonction de pouvoir programmer une heure différente par jour de la semaine.

Comment connaître l'heure la nuit sans avoir à rallumer le téléphone (dont la fonction alarme est alerte même lorsqu'il est éteint) ? j'ai  acquis un réveil à aiguille, simple, vite abandonné car trop bruyant, un autre garanti silencieux a cessé de fonctionner dès la première chute, enfin un faux vieux sans trotteuse qui n'a jamais donné l'heure exacte s'est entièrement désossé aiguilles comprises lorsque j'ai voulu changer la pile.

 

montres

 Ces  essais infructueux m'ont laissé  imaginer qu'il serait judicieux d'acheter un objet couteux donc (m'illusionné-je) fiable. J'ai avisé une pendulette que j'estimais à ma portée. Je manipule l'objet, me réjouis du fait qu'elle ne compte pas les secondes, demande comment elle sonne ; la vendeuse me répond "il ne faut pas avoir de problème d'audition, car elle ne sonne pas fort !"

Je suis partie bredouille  ... elle sonnait  assez fort pour moi mais elle était un peu trop petite pour distinguer les chiffres et trop brillante.

Continuerai-je à courir pour chercher un cadran acceptable, lisible,  sans trotteuse tonitruante ?