Cette chanson de Hubert Félix Thiéfaine (la vierge au Dodge 31) est sans doute incompréhensible pour les générations qui n'ont connu ni les PTT et autres P et T ni le 22 à Asnières.

La poste principale de ma Terre d'Envol a rouvert après quelques mois de restructuration.

Grande fut ma surprise en m'apercevant qu'elle avait été transformée en page internet dont le client serait la souris. Clic sur "envoyer retirer",  clic sur "déposer", les opérations sont annoncées à l'infinitif avec des icônes, enfin je me rappelle juste l'enveloppe, et l'on doit naviguer d'un guichet à l'autre selon les opérations à réaliser. L'ensemble est blanc gris et jaune triste, semblable à tous les intérieurs de tous les bureaux passés par la case  réforme.

Les affranchiseuses automatiques sont légion et leur corollaire inévitable : "Cet été ça va dégraisser !" annonçait une Dame de la Poste à une cliente étonnée "On nous remplace par des machines".

La poste de mon ancien quartier n'a pas été déstructurée pour le moment et je peux encore déposer un chèque et acheter un timbre auprès de la même personne.

Dégraisser, réformer, restructurer...dinosaure...mammmouth...bientôt la fin des boites alertes ?