J'ai trouvé cette chaîne chez Zvezdo. J'avoue avoir recherché les livres dans ma bibliothèque pour trouver les passages marquants, et il y a des chances pour que je ne réponde pas la même chose un autre jour, tant notre mémoire est fantaisiste.(D'ailleurs, le lendemain, je modifie un brin ...)


1) Quel(s) souvenir(s) avez-vous de votre apprentissage de la lecture ?

Mon père et mon frère m'ont appris à lire pendant l'été de mes quatre ans. Il m'a été rapporté que je semblais tout connaître d'avance; "apprendre c'est se ressouvenir" qui a dit ça ?

2) Vos lectures préférées lorsque vous étiez enfant ?

"Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède", lu en croquant des pommes de la saint Jean, installée dans la fourche de l'arbre.

3) Aimez-vous la lecture à haute voix ? Comment ? Pourquoi

J'aime beaucoup la lecture à haute voix. Ma mère lisait pour moi  pendant que je subissais les cataplasmes (c'était avant les antibiotiques !). Elle m'a lu ainsi "La grande aventure des éléphants" de Georges Blond, et pas mal de la comtesse de Ségur. J'ai aimé  lire des histoires à mes enfants.
La lecture à haute voix donne une autre vision du texte, c'est un plaisir différent qui peut être intense.
J'ai adoré entendre André  Dussolier lire Proust et je crois qu'un jour je m'offrirai l'intégrale.

(A propos de Proust, allez voir ici.)

4) Votre conte préféré ?

"La petite sirène"

5) La meilleure adaptation cinématographique d'un roman ou d'une pièce de théâtre ?

J'ai été subjuguée par "Le nom de la Rose".

6)Apprenez-vous par cœur certains poèmes, répliques de théâtre ou passages de roman ?

J'essaie, mais j'oublie assez vite. J'ai beaucoup appris pour le théâtre et beaucoup oublié. J'aime  la démarche de Daniel Pennac indiquée dans "Chagrin d'école", où il dit avoir imposé à ses élèves d'apprendre par cœur des fragments de textes. Si vous souhaitez séduire quelqu'un, cela peut-être très utile de pouvoir lui déclamer l'un de vos passages préférés. Et lorsque la voix vous manque, retrouver en vous celle des autres ...

7) Avez-vous des livres ou des magazines dans vos toilettes ? Lesquels ?

Seulement par manque de place : je ne lis jamais aux toilettes. "Psychologies" et autres magazines féminins  ...

8) Avez-vous plusieurs lectures en chantier ? Combien ? Lesquelles ?

Une biographie de Michel Ange, "Le rapport de Broedeck" de Philippe Claudel  et un tas d'autres choses ...

9) Le poète que vous ne cesserez jamais de relire / de vous réciter ?

Je me récite facilement  certains poèmes d'Eluard et de Baudelaire. Je ne cesserai jamais de lire Yves Bonnefoy, Pentti Holappa, Emmanuel Delbousquet, Eugenio de Andrade ...

10) Le livre que vous avez lu le plus rapidement ? Le plus lentement ?

Très rapidement "Anna Karénine" qui me tenait éveillée jusqu'à trois heures du matin. Très lentement "Le turbot" que j'ai aimé après deux-cents pages (et beaucoup d'autres).

11) Le(s) livre(s) que vous ne rangez jamais dans votre bibliothèque et qui traîne(nt) toujours ?

Un volume de Proust, et ensuite cela varie.

12) Préférez-vous les éditions de poche aux éditions originales ? Pourquoi ?

Les éditions de poche sont plus facile à lire au lit, et plus économiques, je n'attache pas forcément d'importance à l'objet livre.

13) Quel est votre rapport physique à la lecture ? Debout ? Assis ? Couché ?

Couchée surtout, assise, debout parfois. Il me semble que dans son histoire de la lecture, Alberto Manguel dit que la lecture silencieuse est d'invention assez récente, et qu'autrefois l'on lisait debout devant un pupitre et à haute voix.

14) Vos lectures sont-elles commentées « crayon à la main » ?

Pas souvent, mais je recopie parfois des passages, et je corne les pages frappantes ou alors j'ajoute un marque-page.

15) Offrez-vous des livres ?

C'est le cadeau que je fais le plus fréquemment et avec le plus de plaisir.
(Au fait Pascal, j'ai toujours un livre acheté pour toi dans ma bibliothèque, mais il me faudrait ton adresse pour te l'envoyer !)

16) La plus belle dédicace ?

Mon amie E. m'a offert "Dans ces bras là" de Camille Laurens, dédicacé par l'auteur : "Pour Marianne à qui je souhaite d'être toujours bien dans ces bras-là".

17) Quel est votre rapport sensuel au livre ? (son odeur, sa texture, le son des pages tournées …)

Il ne doit pas sentir le moisi, c'est tout.

Mais tout de même; la qualité d'un papier, sa couleur crémeuse, une belle typographie, la douceur des pages coupées de façon irrégulière (comment appelle-t-on cela ?)...J'ai particulièrement apprécié cela dans le "Penguin" proustien.

18) Quel(s) est (sont) le(s) auteur(s) dont vous avez lu l'œuvre intégrale ?

Je suis certaine de n'avoir lu aucune oeuvre intégrale. Peut-être ai-je beaucoup lu Marguerite Duras, Elsa Morante, Milan Kundera, Jorge Amado, et les trois romans d'Ernesto  Sabato, dont je vois qu'il a aussi publié de nombreux essais que je n'ai jamais lus.

19) Un livre qui vous a particulièrement fait rire ?

"Le bal des débutantes" de Catherine Rihoit

20) Un livre qui vous a particulièrement ému ?

"Si c'est un homme" de Primo Levi. J'ai apprécié la simplicité et l'humilité de l'auteur ainsi que son esprit scientifique, et son témoignage. Son humanité.

21) Le livre qui vous a terrifié ?

"La route" de Cormac mac Carthy. Magnifique, poétique et terrifiant. Je n'ouvrirai  plus jamais une boite de conserve comme avant.

22) Le livre qui vous a fait pleurer ?

"Les saisons de la nuit" de Colum Mac Cann, pour bien des raisons que je ne développerai pas ici !

23) L'avertissement / l'introduction qui vous a le plus marqué ?

Je lis les introductions après avoir lu le livre. Sinon, dans la collection Bouquins, les quelques centaines de pages préliminaires à "la recherche".

24) Le titre le plus marquant / original / décalé / astucieux ?

" Une trop bruyante solitude" de Bohumil Hrabal

25) Décrivez votre (vos) bibliothèque(s).

Ma bibliothèque est municipale ou de comité d'entreprise ou de lycée : j'emprunte beaucoup de livres, en bibliothèque ou à des amis. Chez moi il y a des étagères de livres dans toutes les pièces hormis la salle de bains et les toilettes; petites étagères, où se cotoient des livres qui n'ont rien à faire ensemble. Le même auteur peut se trouver à la fois dans la cuisine et le couloir. Ma logique de rangement des livres est quelque peu aléatoire, mais je sais en général où trouver ce que je cherche.

26)Le(s) livre(s) dont vous vous êtes finalement débarrassé(s) ?

J'ai juste une pensée  pour celui qui lors d'un vide-grenier où je tenais un stand au bénéfice des éclaireurs de France, m'a acheté "Contre Sainte Beuve" de Proust, pour quelques francs. Mon nom était encore dessus avec la date d'acquisition (une manie). Je le cédais pour cause de double emploi car on venait de m'en offrir un autre exemplaire ; l'homme l'a pris avec une expression de gourmandise qui m'a fait plaisir.

Je me suis débarrassée de beaucoup de livres : sans intérêt.

27) L'endroit le plus insolite où vous lisez ?

Je ne vois aucun endroit qui soit insolite pour lire. 

28) Il ne vous reste que trois jours à vivre, que souhaitez-vous lire ou relire ?

Virginia Woolf, et un dictionnaire.

29) Votre livre d'art préféré ?

"L'art de la couleur" de Johannes Itten et "Le musée retrouvé de Marcel Proust" de Yann Le Pichon.

30) La bibliothèque idéale ?

Celle où je pourrais retrouver rapidement un passage qui me plait où dont je veux me souvenir. Goux gueule en quelque sorte. Toute bibliothèque rencontrée est idéale, le reflet d'une personne, contenant un trésor de livres que je ne connais pas.

31) L'incipit qui vous a le plus marqué

"Un père mort eut été peut-être
Un meilleur père. Le mieux
C'est un père mort-né.
Toujours repousse l'herbe par dessus la frontière.
L'herbe doit être arrachée
de nouveau et de nouveau qui pousse par dessus
la frontière."

Heiner Müller "Le père"

32) fin qui vous a le plus marqué

"Mais notre imperceptible passage sur la Terre, dont il ne reste que des fragments insignifiants, il me semble parfois, mais seulement parfois, qu'avec notre faculté d'imaginer des milliards d'existences depuis la préhistoire jusqu'à aujourd'hui et au delà, nous en vivons en fait un nombre illimité, de vies. Jusqu'à nous projeter comme des astronautes dans l'éternité"

Rosetta Loy "La première main"