Sept heures du matin. Je m'engage dans  l'avenue S. mes jambes connaissent par coeur  le chemin bien que je ne l'aie pas parcouru depuis des années. Aucun bar ouvert mais sur la petite place une boulangerie s'éclaire. Il fait encore nuit lorsque j'arrive sur la placette  près du lycée. Une statue  fraichement ravalée orne une fontaine sans eau. Le poète  Goudouli ? Non, un vieil homme, entouré de jeunes visages. Quelques mots gravés sous ses pieds "Le soir de la vie".