Qui se souvient des capsules transparentes en forme de chapeau que l'on trouvait après avoir soigneusement défait le couvercle de métal des bouteilles d'eau d'Evian ? Comme on disait "Frigidaire" on disait "Eau d'Evian" pour toute eau en bouteille. Ce chapeau avait été mis en vedette à "la bourse aux idées" pour atténuer le bruit lancinant de gouttes d'eau : il s'agissait de le traverser d'un fil relié au robinet.

Il y a deux semaines, mon paysage urbain affichait de drôles de photos où chaque personnage était affublé d'une espèce de double avorté en couche culotte, le kyste d'un frère siamois qui aurait oublié de se développer. On devine en se rapprochant qu'il s'agit seulement d'un T-shirt imprimé du corps d'un bébé suffisamment difforme pour s'adapter au cou de celui qui le porte.

Qui a un peu parcouru les nombreux guides de développement personnel et autres thérapies comportementales fera aussitôt le lien avec le fait de prendre soin de son enfant intérieur ; est-il pour cela nécessaire de  l'exhiber en bambinette ?

"Live young" dit l'affiche. Ah oui, mais tout de même ! Me vient à l'esprit ce passage des rimes féminines de Juliette :

Mais s'il vous plaît, point de naissance,
De jeunesse, ni d'adolescence,
Épargnez-moi la chambre rose,
Soyez bonne, ô métempsycose

Relire "Eloge de l'âge dans un monde jeune et bronzé" de Christian Combaz me paraitrait assez salutaire face à ce déferlement de jeunisme forcené, d'autant que, vous l'aurez remarqué, il ne s'agit pas de s'intéresser à la jeunesse en général , mais de s'accrocher à tout prix à ce double régressif : ce n'est plus du jeunisme, mais de l'infantilisme.

"Live young" est un joli jeu de mot sur "vivez vieux" (Vous noterez le savant passage par l'Anglais, signe de modernité, et subtile mise à distance), vieux c'est à dire longtemps, et il nous parait préférable de vivre longtemps en se sentant jeune...Qui va nous y aider ? cette eau de Jouvence qui nous accompagne depuis notre plus tendre enfance : elle était déjà dans nos biberons.

Dans le conte, un vieux bûcheron regagne sa chaumière jeune et beau après avoir bu à une source inconnue. A sa compagne envieuse il indique le chemin ;  il la retrouvera le lendemain soir sous forme d'un nourrisson vagissant...

Maintenant, imaginez un instant la réalité : "Evian, vivez vieux".