Numéro 31

Sans doute suis-je cette éternelle contemplative occupée à saisir le frisson d'automne des peupliers au bruissement de papier jauni, le parfum des bourgeons et l'éclatement des feuilles dorées au printemps, laissant couler entre ses orteils le sable de l'été et glisser de  ses yeux les éclats de givre de l'hiver.

FIN



PICT6724