Numéro 27

J'ai du mal à jeter. Il m'arrive de prendre un plaisir libérateur à me séparer sans pitié  de choses devenues inutiles, non sans effort. De vieux vêtement, associés à des événements, une période de la vie, comme une seconde peau, s'accrochent à mes placards. Un temps je les ai conservés avec le prétexte du théâtre.

A ces choses matérielles empilées, amassées, s'ajoute le contenu de mes disques durs interne et externe. Auriez-vous imaginé un instant il y a une vingtaine d'années prendre note de vos conversations amicales ou amoureuses ? Enregistrer vos communications téléphoniques ? Ce n'étaient que pratiques de commissariats de police. Que faisons-nous aujourd'hui ?
Je ne jette ni mes courriels, ni les adresses mails, même si mes contacts ne sont plus de ce monde.

Et je m'interroge...

PICT6569